Vous êtes ici : Accueil > ELEVES > MATERNELLE > Autonomie et apprentissages en maternelle
Par : CPC
Publié : 9 mai 2017
Format PDF Enregistrer au format PDF

Autonomie et apprentissages en maternelle

Synthèse de l’animation pédagogique « Autonomie et apprentissages en maternelle »

1re partie : animation du 30 novembre 2016

Qu’est-ce que l’autonomie ?

Propos de Cécile Laloux, IEN, Formatrice à l’ESEN :
« Les constats opérés révèlent des confusions fréquentes entre autonomie et débrouillardise, entre autonomie et laisser-faire systématique, entre élève autonome et élève sage et calme... L’autonomie est trop souvent considérée comme un don, comme innée.
L’autonomie, qui se construit dans tous les domaines d’activités, n’est pas assez ciblée en tant que telle dans le travail de préparation des enseignants. Ils se préoccupent davantage de l’autonomie physique et affective que de l’autonomie intellectuelle...
L’autonomie doit donc se développer dans différentes dimensions :

  • affective et relationnelle : l’enfant doit se dégager progressivement de l’aide de l’adulte ; il est capable d’agir seul face aux situations qu’il rencontre ;
  • physique : l’enfant prend conscience de ses possibilités physiques, il apprend et contrôle les gestes quotidiens ;
  • intellectuelle : l’enfant doit pouvoir penser par lui-même ; il est capable d’utiliser des outils pour apprendre ; il doit avoir les moyens d’utiliser ce qu’il a appris dans d’autres contextes, il doit apprendre à apprendre et s’auto-évaluer […]
    Construire son autonomie en tant qu’élève, c’est pouvoir, entre autres, donner du sens à ses apprentissages, en percevoir les finalités et les enjeux ».

Cécile Laloux

Quelles sont les compétences principales d’un élève autonome dans ses apprentissages ?

  • Curiosité
  • Motivation
  • Action par soi-même / Persévérance
  • Attention aux autres / Dialogue
  • Estime de soi
  • Réflexion
  • Sens donné aux activités
  • Concentration
  • Repérage dans l’espace
  • Gestion du temps
    Il est important de travailler avec les élèves sur l’ensemble de ces compétences pour les aider à devenir autonomes.

Qu’est-ce qui peut favoriser le développement de chacune de ces compétences au sein d’une classe maternelle ?
Synthèse des travaux de groupe :

  • Curiosité
    o Renouveler le matériel régulièrement,
    o Diversifier les activités,
    o Multiplier les situations de découverte,
    o Laisser le temps d’agir et prendre le temps d’observer,
    o Etre un enseignant soi-même curieux,
    o Mettre en valeur les découvertes.
  • Motivation
    o Faire varier l’offre des activités,
    o Renouveler le matériel,
    o Proposer différents niveaux de difficulté pour une même activité,
    o Rendre visible els objectifs à atteindre,
    o Valoriser les progrès, y compris les essais,
    o Prendre en photo les réalisations, les valoriser auprès des autres,
    o Rendre visible les progrès aux familles,
    o Ne pas occulter les activités « plaisir »
  • Action par soi-même / Persévérance
    o Affichage : auto-évaluation, consignes, inscription dans les ateliers à l’entrée et à la sortie,
    o Ergonomie : rangement, règles, pôles
    o Individualisation : se projeter pour acquérir, adapter les activités aux capacités de chacun
    o Gestion du temps : lâcher prise en tant qu’enseignant et laisser faire, essayer, recommencer, se tromper
  • Attention aux autres / Dialogue
    o Développer les classes multi-âges et le tutorat,
    o Développer des règles de « Vivre ensemble » (Que peut-on faire pour ne pas gêner les autres dans leurs activités ?)
    o Apprendre les postures qui permettent de se contrôler
    o Apprendre à être empathique (coin magique ?)
    o Se repérer dans la classe grâce aux pôles, au matériel, aux affichages
  • Estime de soi
    o Attitude de l’enseignant : posture d’encouragement, langage choisi toujours positif, changement du regard sur l’erreur (parler d’essai et de répétition), ne pas monopoliser la parole et laisser les élèves s’exprimer.
    o Organisation matérielle : matériel facile à trouver, facile à ranger (vision, accessibilité, étiquetage), non cloisonné à une certaine classe d’âge,
    o Tutorat favorisé (développement des classes multi-âges ?)
    o Encourager la persévérance
  • Réflexion
    o Verbaliser les différentes étapes d’une activité,
    o Créer des pictogrammes pour que les consignes soient claires,
    o Créer un repérage dans l’aménagement de l’espace classe avec des pôles délimités et clairement définis,
    o Développer l’auto-évaluation.
  • Sens donné aux activités
    o Coder le travail par domaine d’activité (code couleur),
    o Identifier clairement les compétences à atteindre et valoriser les réussites (cahier de suivi),
    o Rendre visible la progressivité des apprentissages (rangement du matériel par degré de difficulté),
    o Expliciter clairement à l’élève le but des activités,
    o S’appuyer sur les temps collectifs pour évoquer par le biais du langage les activités menées.
  • Repérage dans l’espace
    o Organisation matérielle de la classe par pôles, par ilots,
    o Sériation du matériel par niveau,
    o Photos du matériel, codes couleur.
    o Rôle du maître – Répétition des règles (rangement, installation, respect de l’espace des autres élèves…)
  • Gestion du temps
    o Utilisation de divers supports pour prendre conscience du temps qui passe (repérages visuels et sonores),
    o Organiser des activités qui permettent à l’élève de prendre le temps nécessaire à leur réalisation :
     Activités de découverte, de manipulation libre tout au long de l’année en fonction des désirs de l’élève,
     Alternance de temps d’activités individuelles et de temps d’échanges et de réflexion collectifs en regroupement pour effectuer un retour sur les activités,
    o Mise en place de supports d’auto-évaluation qui permettent à l’élève de prendre conscience de sa progression dans les apprentissages.

L’aménagement de la classe et la posture d’enseignant

Travaux de Josette Serres, chercheuse au CNRS :

  • L’aménagement de la classe doit permettre aux élèves de toujours voir l’enseignant (veiller à l’orientation et à la hauteur des meubles)
  • La classe doit être organisée en pôles lisibles, chacun d’entre eux proposant des supports horizontaux au sol et sur table, ainsi que des supports verticaux,
  • Le matériel à disposition doit être nombreux, varié, et surtout combinable,
  • L’enseignant doit être le phare de la classe, toujours visible des enfants. Il ne doit être ni clignotant (je suis là, je ne suis pas là), ni éblouissant (je suis toujours sur le dos des élèves), mais toujours rassurant. Dans le cas de la présence des plusieurs adultes, ils se répartissent dans la pièce pour que chaque enfant puisse toujours voir l’un d’eux.

Vers un nouveau mode de fonctionnement de la classe

  • Du fonctionnement actuel :

vers un nouveau fonctionnement :

Attention :
Ne pas surexploiter l’individuel au détriment des interactions et du groupe !
Ne pas surexploiter le faire et l’agir au détriment du langage !
Certaines propositions développent le cognitif de façon intéressante, mais pas assez les compétences sociales et langagières ou l’intelligence sensible → conserver des coins-jeux, la bibliothèque, les regroupements, de réelles activités d’arts plastiques et d’éducation musicale…

2e partie : animation du 26 avril 2017

DES ACTIVITES POUR LA MATERNELLE
Différentes modalités d’organisation à articuler pour mener les élèves vers plus d’autonomie
Des actions à mener dans tous les domaines d’apprentissage